Technique d'écriture : le désordre chronologique

Dernière mise à jour : 21 sept.


Selon Gérard Genette, un théoricen de la littérature française, l'ordre dans le récit représente le rapport entre la succession des événements de l'histoire et leur disposition dans le roman. Le narrateur est libre de raconter les faits dans l'ordre où ils se sont déroulés ou bien dans le désordre ; et ce désordre chronologique, c'est l'anachronie.


Désordre chronologique

SOMMAIRE :

  1. l'analepse

  2. la prolepse

  3. Jouer avec l'amplitude


1 - L'analepse


Le narrateur raconte un événement survenu plus tôt dans l'histoire. C'est le fameux "flash-back" qu'on trouve dans la cinématographie. Son rôle est souvent de développer la psychologie d'un personnage par rapport à un événement de son passé.



2 - La prolepse


Le narrateur anticipe en racontant un événement qui ne se déroulera que plus tard. C'est souvent le début des romans policiers qui racontent un meurtre alors que la suite du roman raconte les événements qui se sont déroulés avant le meurtre. Vous pouvez aussi utiliser la prolepse en plein milieu d'une scène d'action comme Pierre Lemaitre dans "Au revoir là-haut" : "S'il pensait à ça, ça lui donnerait envie de mourir, à Albert. Ce qui ne tomberait d'ailleurs pas mal car c'est ce qui va se passer. Mais pas tout de suite." Le brouillage de l'ordre temporel contribue à complexifier l'intrigue et à la rendre captivante en jouant avec les nerfs du lecteur puisqu'on ne dévoile que partiellement des faits qui surviendront ultérieurement.



3 - Jouer avec l'amplitude


Avec ces deux types d'anachronie, tu peux jouer sur leur portée et leur amplitude. Pas de panique, je t'explique. 😄


Une anachronie peut se porter plus ou moins loin dans le passé ou dans l'avenir (de quelques secondes à plusieurs années), par rapport au moment où elle intervient dans l'histoire. C'est la distance temporelle. Ensuite, cette même anachronie peut durer plus ou moins longtemps (idem : de quelques secondes à quelques années) : c'est l'amplitude.


Tu peux ainsi jouer avec les anachronies, en placer plusieurs et à-peu-près n'importe où dans ton roman. Ce désordre chronologique peut, par exemple, servir à rompre la structure narrative classique linéaire d'un roman.